Cécile Doo-Kingué : Harmonie du soir à St-Henri

Cécile Doo-Kingué est une citoyenne du monde. Ses racines se situent entre les États-Unis, le Congo, la France et le Canada. Sur Gris, deuxième album solo de l’auteure-compositrice-interprète, nous sommes conviés dans sa ville d’adoption, Montréal, dans une vielle taverne du quartier St-Henri, secteur de la métropole au passé ouvrier. Cette invitation logée à l’intérieur de la pochette est fidèle à l’expérience offerte par l’artiste, en compagnie d’une douzaine de musiciens émérites tels que Kim Richardson ou Anique Granger. Gern F. des défunts United Steel Workers of Montreal assure la co-réalisation.

À lire sur Francopresse.ca

Publié le 16 octobre 2012

About these ads

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s