Ladyhawk – No Can Do

J’ai passé l’été à écouter Shots, le deuxième disque de Ladyhawk, paru en 2008. Tout le temps et n’importe où, en boucle. À l’aéroport, en marchant en ville, au travail, en auto à la campagne. S.T.H.D., Corpse PaintI Don’t Always Know What You’re Saying. Cet album fut ma bande sonore estivale, entre un départ et une arrivée.

La formation britanno-colombienne fait partie des bands les plus sous-estimés du pays, malgré d’excellentes parutions et d’innombrables tournées. Je ne pouvais que me réjouir lorsque l’on a annoncé l’arrivée de No Can Do, après un silence de quelques années, comblé par des incursions à l’intérieur de divers projets (SPORTS, Baptists, Duffy & The Doubters).

Ladyhawk est en aussi bonne forme que lors de la parution de Shots. Le quatuor est arrivé à bon port. Tous les éléments sont en place pour permettre aux chansons de former un superbe ensemble cohérent, où l’on définit et découvre la complexité de l’oeuvre. En gros, le rock de Ladyhawk est efficace et peaufiné. No Can Do « sonne bien », l’équilibre est atteint.

Ce troisième disque est un véritable scrapbook musical, entre le folk rock stoner de I Am A Witch et les envolées vaporeuses de Eyes Of Passion. Les nuances font en sorte qu’en plus de trouver une ligne directrice mélodique, mise en vitrine tout au long du disque, Ladyhawk est en pleine maîtrise de son espace. À la base, cela est dû aux nombreuses qualités du songwriting de la formation. On se retrouve entre urgence et intensité punk, mélodies power pop, intentions rock. Les Evil Eye, You Read My Mind, Rub Me Wrong se suivent, le groupe ne dénude jamais ses morceaux, préférant tout donner, au profit de sa singularité, comme en témoigne la brillante pièce-titre.

No Can Do est intemporel. Grâce à sa concision, on se demande ce qui vient de se passer à la fin de l’écoute. On se retrouve donc avec dix airs en tête et un excellent disque, où Ladyhawk se fait mémorable et téméraire. Il est grandement temps de porter une oreille attentive au groupe. Mieux ne vaut pas lever les yeux sur No Can Do : Ladyhawk a atteint une maturité enviable sans dénaturer son propos.

Site officiel : http://www.ladyhawkladyhawk.com

About these ads

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s