Mo Kenney – Homonyme

Le commun des mortels découvre Mo Kenney cet automne avec l’arrivée de son premier disque. Toutefois, l’auteure-compositrice néo-écossaise s’est taillé une solide réputation sur la Côte Est depuis quelques années, entre autres grâce à un passage remarqué lors des vitrines des ECMAs, au printemps 2012. Déjà, on annonçait l’arrivée d’un 45 tours sur l’étiquette New Scotland Records, fondée par Joel Plaskett. La collaboration se poursuit au-delà de ce single en plus de l’avoir pris sous son aile, il réalise ce disque, collabore à l’écriture des chansons et l’amène en tournée au Canada.

Il faut dire que l’haligonienne a du talent dans l’écriture de très bons morceaux. Kenney joue sur plusieurs tableaux au long de ce disque homonyme; folk minimaliste (Carnivore), pop indé (Sucker), rock vintage (Scene of the Crime). L’auteure-compositrice s’est approprié les différents degrés de son discours, afin d’obtenir les couleurs nécessaires pour livrer son songwriting avec des images précises. À preuve, la chauve-souris de Inside A Cave ou la lobotomie de Carnivore. Ces nuances font partie de l’album : Eden rappelle à la fois Elliott Smith et Paul McCartney, grâce à sa lucidité temporaire, « For the second time, everything is working in my mind ».

Déjà Vu se démarque aisément et résume l’esprit du disque. On peut très bien parler des nombreuses qualités du texte, de la présence efficace de Plaskett aux choeurs, de l’exquisité de la construction folk rock. En fait, il s’agit simplement d’une bonne chanson, où Kenney maîtrise parfaitement son propos, ses structures et les intentions derrière son esthétique canadiana. Déjà Vu permet à l’haligonienne d’affirmer pleinement son unicité, en livrant ce qui a tout l’air d’un futur classique de la chanson anglophone. Ironique et franche, elle rayonne à l’intérieur de cette rupture amoureuse : « fire in the sky, that’s not the sun, better not stare too long ».

Quelques éléments restent à peaufiner. L’ensemble du portrait est positif. Mo Kenney sait où elle va. Encore mieux, elle nous y amène au long des dix chansons.

Site officiel : http://www.mokenney.com/

About these ads

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s