La descente du coude – L’idéal en civière

En juin 2004, La descente du coude, véritable supergroupe et tag team, avec ses membres issus des influents Suck la Marde et Guérilla, lançait son premier maxi, Croyez-moi ça fait mal!, véritable elbow drop rock et punk déconstruit, aux textes intelligents et en français. Le EP a carrément mis la formation sur la mappe et son coup de savate L’axe du mal malaxé était devenu ma chanson préférée. Après un premier disque complet, L’indécence du coup, paru en 2005, aux textes engagés et accents punk avec le même souci de pousser les structures, mélodies et arrangements plus loin, La descente du coude effectuait un virage rock avec Coup de foudre, en 2008. La critique sociale a fait place aux paroles et à l’imagination de Simon Leduc. Cette troisième parution devenait un véritable terrain de jeu pour sa plume, où la sonorité des mots fut mise en évidence, pour notre plus grand plaisir. Août 2012 marque le retour de La descente du coude avec un nouvel album de treize chansons, L’idéal en civière.

Le virage rock, amorcé en 2008, se poursuit sur ce troisième microsillon. La descente du coude est une usine de riffs accrocheurs, mais ceux-ci sont meublés avec du banjo, du ukulélé, des cuivres et des harmonies vocales. S’ils aimaiet sortir des structures conventionnelles de la musique pop, L’idéal en civière propose sa juste dose de progressions et constructions mélodiques, même si cela se fait plutôt avec les ambiances qu’avec la saturation ou la frénésie rythmique du punk. Musicalement, La descente du coude demeure très efficace, rappelant le rock indé des années 1990, malgré quelques instants plus dégarnis.

À l’écrit, Simon Leduc est généralement impeccable. Si sa tendance à jouer avec la sonorité des mots peut parfois être agaçante, on retient surtout tout le travail derrière les textes. Une des grandes qualités de La descente du coude est de forcer la réflexion et la réécoute. En multipliant les refrains accrocheurs, « Au nom de la reine, Sacrifice dans l’arène », L’idéal en civière ne dénature aucunement le groupe. Si l’ensemble manque parfois de mordant, il n’en demeure pas moins que la formation est  irréprochable dans sa démarche.

Page Bandcamp: http://ladescenteducoude.bandcamp.com/

 

About these ads

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s