Metric – Synthetica

J’ai commencé à écouter Metric sur le tard. En 2006, une amie m’avait fortement recommandé l’achat de Old World Underground, Where Are You Now? et Live It Out, que j’ai écouté respectivement une fois, avant de m’en servir de monnaie d’échange pour d’autres disques. Je n’ai pas accroché plus qu’il faut à leur pop indé, malgré les commentaires élogieux de tous ceux qui aimaient le groupe torontois. Il m’a fallu voir le groupe en concert à l’été 2009 pour saisir vraiment l’esprit derrière Metric. Fantasies semblait être conçu sur mesure pour les festivals en plein air. Ça tombe bien, ce quatrième album s’est avéré être une des bandes sonores de cet été, allant me chercher avec ses hymnes pop. J’affirme toujours que Fantasies est le référent lorsqu’il est question de Metric.

Le quatuor pousse la note pop encore plus loin avec Synthetica, cinquième disque, cette fois-ci fait sur mesure pour les arénas. Déjà, Youth Without Youth, le premier extrait, m’avait laissé indifférent, non pas parce que Metric oublie ses repères, mais parce qu’on perd l’aspect solennel de leur écriture, incarné par les présences scéniques de la formation. Synthetica prends d’ailleurs son envol dès que la bande frôle la ballade pop épique sur Breathing Underwater. La tendance se maintient avec l’aérée et hypnotique Dreams So Real et le combo plus rock de The Void et la pièce titre. Le groupe est à son affaire, mais ça ne lève pas, comme en témoigne The Wanderlust, où Lou Reed accompagne nerveusement le refrain en affirmant que le Wanderlust will carry us on.

Le grand problème de Synthetica, c’est qu’on ne sent pas que Metric arrive à installer un climat unique sur les onze pièces tout en dépassant la barrière physique entre le disque et le mélomane. Peut-être que les chansons arriveront à trouver une deuxième vie sur scène. Pour le moment, je reste de glace quant à cette tentative rigide, malgré les qualités évidentes du groupe lorsque vient le temps de composer la chanson pop idéal. La toile de fond est intéressante, Synthetica regorge de mélodies. Ce n’est pas assez pour amener ce disque ailleurs.

Site officiel: http://ilovemetric.com/

About these ads

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s