[CONCERT] Teenage Kicks et Wildlife au Capital

Wildlife — Photo : 500khz

Il est difficile d’adresser quelconque reproche à un groupe qui donne tout sur scène et qui saisit cette occasion pour aller chercher directement chaque spectateur. L’automne dernier, pendant la série de concerts entourant le Halifax Pop Explosion, Wildlife a profité de cette incursion sur la côte Est pour se révéler en tant qu’un des très, très bons groupes live du pays. Les Torontois récidivaient le 29 mars en fin de soirée, au Capital Complex, dans le cadre d’une courte tournée de la région, en compagnie de Teenage Kicks. Le groupe local The Waking Night assurait la première partie.

Il y a à peine quelques jours, Teenage Kicks était en vitrine au Canadian Music Week, accumulant les critiques très favorables dans leur ville d’origine. Montant sur scène avec assurance et aisance, la formation en était à son premier arrêt au Nouveau-Brunswick, mais également à sa première tournée. Bien accueillie par la foule, leur musique à la Boss & Petty prend tout son sens sur scène grâce à l’intensité du chanteur, Peter Van Helvoort, déchainé devant le mur de son formé par les quatre autres membres. Teenage Kicks ne réinvente pas la musique rock, mais il la maîtrise grâce à ses refrains mémorables qui restent en tête des heures après leur passage. La reprise saturée et inspirée de « Helter Skelter » a permis au groupe de laisser une très bonne impression aux gens de la région.

Le dernier arrêt de Wildlife au Capital a marqué l’imaginaire collectif, avec son chanteur au pied plâtré. Si cela ne l’a pas empêché de tout donner, on ne pouvait que se réjouir à l’idée de voir la formation au sommet de sa forme. Les cinq membres étaient survoltés hier soir, en mettant l’accent sur la sincérité de leur présence sur scène. S’échangeant les choeurs, les guitares et les percussions, Wildlife a véritablement du plaisir à jouer ensemble, sans grand excès, mais avec spontanéité. Force est d’admettre qu’il est impossible de résister à leur métissage de rock indé et de punk. Il y a quelque chose de solennel dans leur performance; une superbe progression instrumentale est amenée en guise d’introduction. Pendant que les membres s’affairent à créer un chaos de percussions et de guitares électriques, le batteur se lève, assommant les murs à coup de baguettes, suivi des premiers accords de mandoline de « Stand in the Water ». Widlife a comblé toutes les attentes que l’on pouvait avoir, grâce à leur performance convaincante. Rassembleuses et hymniques, les nouvelles chansons ressortaient du lot, tellement on sentait l’appréhension des cinq musiciens. Évoquant par moment The Clash ou Bruce Springsteen, Wildlife s’impose parmi mes groupes préférés en spectacle.

Mention spéciale aux anecdotes des deux groupes. Teenage Kicks a raconté qu’en entrevue avec un média du coin, le journaliste croyait à tort qu’il s’agissait d’une soirée-bénéfice pour la faune canadienne. Quant à eux, Wildlife a tourné en dérision une mésaventure sur l’autoroute, alors qu’ils ont croisé à toute vitesse une voiture qui se dirigeait sur eux en sens inverse.

Cette tournée se poursuit jusqu’au 1er avril. Par la suite, Wildlife se dirigera tranquillement vers les préparatifs entourant leur deuxième album. Teenage Kicks offre toujours son premier maxi en téléchargement gratuit, en plus de lancer régulièrement des singles et des reprises, gracieusement sur son site internet.

Teenage Kicks : http://www.teenagekicksteenagekicks.com/
Widlife : http://www.wildlifemusic.ca

About these ads

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s