Paper Beat Scissors – Éponyme

Il n’y avait pas de plus belle vitrine pour le premier album complet de Paper Beat Scissors que ce concert, en première partie de Postdata et Mark Kozelek, lors du festival Shivering Songs. La musique de Tim Crabtree résonnait mélancoliquement dans les quatre coins de la Wilmot United Church, devant une foule de curieux, conquis par son utilisation de boucles et par son interprétation intime. C’était un peu plus d’un mois avant la mise en marché de l’album du Haligonien d’adoption, via Forward Music Group. Dès lors, le disque fut placé très haut dans la liste des parutions attendues de 2012.

Crabtree a déjà fait ses preuves sur scène, grâce à l’aspect « performance » de son spectacle, ce qui me donnait quelques réserves avant de plonger dans cet album éponyme. Craintes non fondées, pour lui, le disque semble être le médium qui permet d’explorer autant la formule spontanée de son travail avec les boucles construites sur le champ, que la rigidité des enregistrements avec d’autres musiciens. Son folk ambiant en bénéficie pleinement; on sent que cette musique est fabriquée sur mesure pour la scène, mais l’ajout d’arrangements donne des couleurs chaleureuses à la mélancolie pop du disque éponyme. Ce mélange entre la composition dont les structures reposent sur leur aspect scénique et le polissage numérique du studio fait en sorte que Paper Beat Scissors est musicalement intéressant et captivant. Les onze chansons en ressortent vivantes, laissant une impression durable dans notre mémoire.

Il n’y a pas à dire, le rythme papier ciseaux de Tim Crabtree est percutant et hantant, comme si ses chansons revenaient nous chercher continuellement, une après l’autre. Autant son folk est unique, autant les accents atmosphériques et pop n’entrent pas en conflit contre l’individualisme de Crabtree. Qu’il soit influencé par le Gospel (Let Me In), chef d’orchestre à l’improviste (Be Patient) ou savant fou du songwriting (End in Themselves), Paper Beat Scissors laisse un bel espace à l’appréciation d’une ligne directrice fluide. Intentions filmiques, résultats hantant, Paper Beat Scissors est une des belles révélations de la côte est.

Site officiel : http://www.paperbeatscissors.com/

About these ads

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s