Eugène et le cheval – Plantes carnivores et autres mécanismes de défense

Est-ce que le groupe Bleu vous évoque un vague souvenir? En 2004, j’ai téléchargé quelques chansons que la formation avait rendues disponibles gratuitement sur son site internet. J’ai bien aimé leur côté chanson pop très french et "Géraldine", une de leurs pièces, a tourné régulièrement à mon émission. Puis, comme une majorité de groupes de cette époque, Bleu est simplement disparu de la carte. Quand je réussis à retracer les nouveaux projets de ces artistes, c’est le plus beau des conventums.

Pour la petite histoire, les membres de Bleu ont formé Eugène et le cheval en 2008. Les Montréalais s’inspirent du dramaturge Eugène Ionesco et lancent un premier EP, "Briser le corps", en 2009. "Plantes carnivores et autres mécanismes de défense" est leur premier disque complet, disponible depuis juillet 2011. Au revoir la pop rock rétro, Eugène et le cheval est un projet plus expérimental et ambiant. "Plantes carnivores et autres mécanismes de défense" semble résumer le son montréalais des dix dernières années. Eugène et le cheval n’est pas le clone de cette décennie  c’est un mélange hybride de ce qui fut marquant en rock indé francophone.

Musicalement, on ne peut pas adresser de reproches à la formation. Le groupe semble avant tout s’amuser, sans contraintes. Bien planant, on se laisse immédiatement emporter par le son saturé et spacieux d’Eugène et le cheval. S’ils ne donnent pas toujours dans la concision, les membres se rachètent avec un désir apparent de marquer leurs atmosphères uniques avec leur signature, bien que cette griffe ne soit pas encore tout à fait définie.

Les paroles et l’interprétation manquent de précision. Si on fouille dans les escapades imaginaires d’Eugène et le cheval, on se perd à travers de bonnes structures et de jolis mots qui n’aboutissent à rien ou qui ne complètent pas l’idée de base. Les textes auraient besoin d’être peaufinés pour que l’on soit capable de saisir chacune des subtilités que le groupe a voulu insérer.

Avec un nouvel album en chantier, on a raison d’avoir de bonnes attentes envers Eugène et le cheval. "Plantes carnivores et autres mécanismes de défense" laisse entrevoir de très belles choses. Le groupe est sur la bonne voie, comme en témoigne la solidité de ses compositions. Ne reste plus qu’à trouver l’équilibre entre les ambitions rêveuses et la nécessité d’être détaillé.

Site officiel: http://eugeneetlecheval.com

About these ads

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s