Fréquences 2011: Adam & the Amethysts – Flickering Flashlight

Mon premier contact avec Adam & the Amethysts a eu lieu en octobre dernier. Les circonstances m’ont amené à prendre du recul sur bien des choses et j’ai passé quelques jours dans le salon de mes parents à lire les chroniques d’Hector Fabre et à écouter la radio. À l’époque, « Prophecy » d’Adam & the Amethysts jouait en boucle, pour mon plus grand bonheur. Ce fut un coup de coeur immédiat. Cela peut sembler parfois difficile à comprendre pour certains, mais la meilleure musique est celle qui vient nous chercher directement, au-delà d’un air mémorable, plus subtilement qu’une réalisation impeccable. Nos chansons préférées sont celles que nous associons à notre passé, plutôt qu’à notre présent.

« Flickering Flashlight » est le deuxième album du projet d’Adam Waito, ontarien établi à Montréal. Waito présente d’excellentes chansons influencées par plusieurs aspects de son quotidien: sa ville d’adoption, les paysages qui décorent la route entre la métropole et Thunder Bay, son enfance sur le bord du Lac Supérieur. Il amène tout cela sur un fond musical unique, autant inspiré de la chanson folk canadiana que de la pop psychédélique.

Avec l’aide de quelques musiciens, Adam Waito livre un produit intime, enregistré dans son appartement et dans son local de répétition. Malgré ses couleurs chaleureuses et intimes, il y a quelque chose de grandiose et parfois symphonique tout au long des douze chansons. La présence de violoncelle, le plus beau des instruments à cordes, contribue à ce sentiment de bien-être perpétué à travers « Flickering Flashlight ».

Puis, à mi-chemin de l’écoute, on constate à quel point il s’agit d’un disque universel. On ressent à la fois de l’innocence dans les refrains, de la nostalgie dans les arrangements et du réconfort dans les paroles. Avant tout, la force de « Flickering Flashlight » se trouve dans ses excellentes chansons. Tour à tour, on est captivé par la sobriété de la pièce titre, les portraits évoqués sur « The Country » et la profondeur de « Standing on a strand ». Le sens de la mélodie et de la chanson pop est inné chez Adam Waito.

Je pourrai parler de « Prophecy » pendant des heures. Cette chanson aura été la bande sonore d’une période marquante de ma vie. Tout est en place pour assurer la pérennité de ce morceau: un refrain mémorable, des arrangements mémorables, une atmosphère envoûtante. Puis, « Prophecy » se termine avec un « Auld Lang Syne », réaménagé et amené naturellement dans l’univers troublant de cette pièce.

« Flickering Flashlight » est une excellente collection de musique pop, bien amenées qui arrivent à se trouver une place ailleurs que dans les chansons accrocheuses. Quand la musique vient nous chercher à cet endroit virtuel et précis, c’est là qu’on peut affirmer qu’un disque nous aura marqué.

Critique originale: http://500khz.wordpress.com/2011/10/08/adam-the-amethysts-flickering-flashlight/
Site officiel: http://adamandtheamethysts.com/

About these ads

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s