Coeur de Pirate – Blonde

C’était à la fin de l’été en 2008. Avec un de mes complices de l’émission du retour à CKUM, la radio étudiante de l’Université de Moncton, on surveillait les sorties d’albums de l’automne. Le seul artiste qui ne nous disait vraiment rien, c’était Coeur de Pirate, qui lançait à l’époque son premier disque éponyme. Nous en avons profité pour faire nos classes en tombant sur quelques démos à gauche et à droite du web. Cet automne là, on a fait tourner "Comme des enfants" sur une base quotidienne à notre émission. Tout à coup, le phénomène Coeur de Pirate a dépassé la scène indé et les radios étudiantes. Le reste fait maintenant parti de l’histoire, Béatrice Martin est une grande vedette de la chanson tant au Québec qu’en France et elle fait partie des rares artistes qui s’expriment en français à bénéficier de pas mal d’intérêt au Canada anglais. Inutile de le dire, "Blonde", son deuxième album, fait partie des disques les plus attendus de l’année.

On passe à la vitesse suivante sur "Blonde". Les mélodies de Coeur de Pirate gagnent en maturité et en originalité. Les arrangements prennent pas mal plus d’espace que sur le premier disque et les structures des chansons sont un peu plus complexes. Béatrice Martin n’hésite plus à ajouter des ponts entre ses couplets et ses refrains. La musique est généralement rétro, mais tellement bien arrangée que ce n’est pas ringard. Au contraire, malgré les cordes, la basse rythmique et la guitare purement 60′s, il semble y avoir quelque chose de bien moderne sur "Blonde". Son univers musical s’est agrandi et ça se reflète sur l’ensemble du disque. La réalisation et les bons conseils d’Howard Bilerman, l’homme-orchestre derrière des tas de bons albums canadiens, aide énormément Béatrice Martin à bien placer tous ses éléments et à construire d’excellentes chansons.

L’écriture de Coeur de Pirate est aussi plus lisse. Ses textes enveloppent mieux ses états d’âmes. Pour Béatrice Martin, s’exprimer n’est plus un désir, c’est un besoin. Si la chanteuse, un brin moins naïve, fait encore d’excellentes chansons d’amour, à l’écrit, elle est plus peaufinée et place énormément de référents physiques. Elle cite tour à tour l’aéroport Pearson, la Seine, la rue Saint-Laurent, ce qui place ses textes dans un présent qui l’inspire encore malgré toute la mélancolie qui s’en suit. Coeur de Pirate laisse transparaître un peu plus sa personnalité, mais elle demeure quelque peu réservée.

Site officiel: http://www.coeurdepirate.com/

About these ads

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s