[ENTREVUE] We Were Lovers – La ruée vers l’est

Photo: courtoisie

Le duo saskatchewanais We Were Lovers fait partie de la dizaine de groupes canadiens qui visitent les provinces atlantiques durant l’automne dans le cadre du pèlerinage jusqu’au Halifax Pop Explosion.

Pour le tandem électro-pop, c’est l’occasion de donner des concerts de Winnipeg à Charlottetown et de passer par les États-Unis au retour d’une tournée qui durera un mois. Pendant une journée de repos à Montréal, Elsa Gebremichael, chanteuse et claviériste du duo électro-pop, a pris du recul par rapport à la dizaine de spectacles maintenant derrières eux.

"Jusqu’à présent, ça se déroule très bien. On a donné huit spectacles en neuf jours. On profite de quelques jours de repos à Montréal avant de se diriger en Nouvelle-Écosse pour le Halifax Pop Explosion. La fourgonnette tient le coup et on a même trouvé quelqu’un pour s’occuper de la vente de produits dérivés. Nous n’avons pas du tout à rouspéter".

We Were Lovers travail présentement sur son premier album qui va voir le jour au printemps 2012. Selon la chanteuse, il s’agit de la suite logique de leur dernier EP. "Ce sera dansant et bien rythmé avec un son électro-pop et rock, accompagné de synthétiseurs. C’est très intéressant parce que nous nous occupons de l’enregistrement et cela donne une nouvelle approche au projet. Par ailleurs, notre spectacle pendant cette tournée est un avant-goût du nouveau disque".

Selon Elsa, le duo, originaire de Saskatoon, avait l’intention d’entrer en studio avec un réalisateur, mais cela ne s’est pas réalisé. "Nous ne savions pas si on allait faire cela dans notre ville natale ou pas. Notre EP a été enregistré à New-York. C’était une belle expérience, mais pour faire cela de nouveau, il faut un budget et nous n’avions pas l’argent pour nécessaire. On a fait plusieurs demandes de subventions et elles ont été refusées. À travers cela, l’album devait être terminé pour la tournée et ce n’est pas arrivé. On a enregistré nos nouvelles chansons en version démo et nous étions très satisfaits du résultat et de la qualité. À partir de ce moment-là, faire le disque nous-mêmes était une possibilité sérieuse".

Le duo a toutefois reçu un coup de pouce qui facilitera la concrétisation du projet. "Quelques semaines après le début du processus, on a obtenu une subvention d’une radio de Saskatoon. Cet argent va nous permettre d’enregistrer des éléments en studio et de louer de l’équipement comme ça, le disque sera de la meilleure qualité possible".

Si certains groupes électro-pop aiment la tribune d’un spectacle pour incorporer le plus de technologies sur scène, Elsa Gebremichael préfère l’énergie que le style amène. "On a ajouté un vrai batteur à nos guitares et aux synthétiseurs pour cette tournée. Dans le fond, on ne se considère pas comme un groupe électronique. Oui, il y a des éléments électro dans We Were Lovers, mais on fait de la pop. On cherche donc le dynamisme de la musique électro. Nous avons une bonne relation avec la foule, mais aussi une bonne relation entre nous. Il n’y a pas eu de spectacles où nous n’étions pas imbibés de sueur après notre performance".

We Were Lovers, en tournée jusqu’au 5 novembre 2011. En attendant le premier album du duo en 2012, le groupe a lancé un nouvel extrait, "We’ve Got It".

Site officiel: http://www.wewerelovers.com

About these ads

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s