Feist – Metals

Il s’est écoulé quatre ans depuis la sortie de « The Reminder », le disque qui a véritablement lancé la chanteuse canadienne Feist aux quatre coins de la planète. Quatre ans, sur une carrière qui bat son plein depuis 1999. Avec sa pop indé charmante, elle obtient un disque platine au Canada, un disque d’or aux États-Unis, des nominations aux Grammys, des critiques élogieuses de la part de tous les grands journalistes musicaux et un accueil chaleureux de la part du grand public. Plus besoin de nommer les « 1234 », « My moon, my man », « I feel it all ». Qu’on aime ou qu’on n’aime pas, ces chansons confirment l’instinct pop et les aptitudes de la surdouée. Les apparences, trompeuses, laissaient entendre que la chanteuse ne réussirait jamais à égaler  le succès de « The Reminder » sur son quatrième album.

En général, « Metals » est un disque très décontracté. On y retrouve de très belles ballades alors que Feist nous dévoile un côté musical très folk et plutôt intime. C’est là qu’on sent toute sa vigueur. Les chansons passent et on sent une nouvelle maturité chez la chanteuse. Feist a décidé de faire preuve de retenue et de modération à plusieurs niveaux au long du disque, un procédé qui fonctionne à merveille. On perd donc le côté friandise et l’aspect extravaguant au profit d’un recul bénéfique dans le cadre du disque. « Metals » respire de par lui-même et est bien loin d’être le disque de la chanteuse d’un seul succès.

Les refrains sont bien écrits même s’il faut passer par-dessus la recherche de l’hameçon pop. Feist évite d’être vainement apaisante et réconfortante. Elle aborde des thèmes qui semblent universels même si on peut faire un certain rapprochement entre la chanteuse et les thèmes choisis.

« Metals » c’est le disque d’une artiste qui ne traîne pas son succès sur ses épaules. Il s’agit d’un album actuel, bien emballé et ancré dans le présent. Est-ce que « Metals » répond aux attentes? Les chansons sont exceptionnelles bien qu’il manque une certaine harmonie au long des cinquante minutes. Par contre, quand on la sent en contrôle de son esthétique, on a droit à du très, très bon Feist. Dans le fond, « Metals » ce n’est ni le disque d’un départ ou d’une arrivée mais, de l’attente entre les deux. Parfois, l’attente n’est pas parfaite mais, elle demeure agréable.

Site officiel: http://www.listentofeist.com

About these ads

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s